Parrainage 47 : mon Parrain, ma Marraine et moi

Le Parrainage 47 veut donner la possibilité à tout enfant du Lot-et-Garonne, quelque soit son âge, de bénéficier de liens privilégiés avec un adulte et/ou une famille sur une durée suffisamment longue, pour permettre à une réelle relation affective de se nouer, notamment en cas d’isolement relationnel ou social.

« Mon Parrain, ma Marraine et Moi » est une branche d’activité de l’association CILIOHPAJ-Avenir et Joie. Son objectif est de mettre en relation un enfant, ses parents, des parrains et marraines potentiels.Cette relation s’inscrit dans la durée. Les liens de confiance entre les parrains/marraines et l’enfant lui permettent d’élargir son horizon, de découvrir et vivre autre chose avec d’autres personnes.

Filleul et parrain/marraine s’enrichissent mutuellement de ce que chacun apporte. Le parrainage permet de créer un autre lien social et affectif sans se substituer aux parents. Le plus souvent la famille de l’enfant est monoparentale et isolée.
Une confiance réciproque permet parfois le soutien de la parentalité.

Quelques paroles de parrains/marraines
Stéphanie
Marraine
Stéphanie est marraine d’un jeune garçon de 7 ans depuis 6 mois, « il vient d’une famille monoparentale. Les activités que je lui propose sont simples, vélo, théâtre, cirque par exemple. Le but est qu’il voit, qu’il vive d’autres choses. »
Laure et Jean-Michel
Parrain & Marraine
Laure et Jean-Michel parrainent une jeune fille depuis 2009. Ils l’accueillent un week end par mois. « on lui propose de faire du vélo, d’aller à la piscine. Elle participe aussi au quotidien : bricolage, cuisine, sorties familiales. Aujourd’hui elle est ado, et c’est elle qui demande à venir. »
Brigitte
Marraine
Brigitte est marraine depuis plus deux ans d’une petite fille : « je fais de la lecture avec elle, Pagnol notamment. Je l’ai en week-end toutes les 2 ou 3 semaines.»

Animée par une équipe de bénévoles, « Mon parrain, ma marraine et moi » est membre de L’Union Nationale des acteurs de Parrainage et de Proximité (UNAPP).

Je soutiens pleinement cet engagement généreux de celles et ceux qui accueillent les enfants.

C’est un partage, celui d’une famille, des repères que les fragilités successives de la vie ont altérés.

Muriel BOULMIER
Présidente de l’association CILIOHPAJ Avenir et Joie.

Fermer le menu
L’atelier jardin …Une action qui prend de l’ampleur

L’atelier jardin de la maison relais Delpech située en centre-ville d’Agen est un des premiers ateliers mis en place par l’équipe éducative.
Les locataires de l’ensemble des maisons relais agenaises sont concernés et deux d’entre eux sont plus particulièrement personnes ressources :

• M. El K…, retraité, qui était ouvrier agricole lorsqu’il était en activité,
• M. F…., actuellement employé par une entreprise d’insertion spécialisée dans l’aménagement paysager.

Cette nouvelle dynamique permet de dérouler en plusieurs étapes l’investissement des espaces extérieurs, cour et jardin.
Mme T a 3 enfants. Elle vit en couple à G.

Le 27 novembre 2016, elle dépose plainte pour violences conjugales (ITT de 7 jours).
L’assistante sociale de secteur contacte l’Accueil de Jour de Villeneuve-sur-Lot. Afin d’éloigner géographiquement Mme T de son compagnon, elle est accueillie le soir même en urgence à la Pergola avec ses 3 enfants.

Le 29 novembre, le SIAO l’oriente vers le dispositif d’insertion impasse Lafontaine à Agen. Un important travail s’engage notamment avec La Sauvegarde qui intervient dans le cadre d’une mesure judiciaire auprès des enfants (un 4ème enfant est placé chez un oncle).

Le 21 décembre, Monsieur, avec l’aide de son beau-frère, essaye de pénétrer dans les locaux de CILIOHPAJ-Avenir et Joie.
Les forces de l’ordre interviennent.
Madame T et ses enfants sont immédiatement et discrètement conduits dans un autre établissement…devant lequel Monsieur fait irruption dans les heures qui suivent.
Mme T est alors, le soir même et pour une nuit, orientée vers le dispositif « famille d’accueil » de RELAIS avant d’être conduite le 22 décembre, dans un CHRS.

Le 24 décembre, elle quitte l’établissement sans en informer l’équipe éducative.
Le 2 janvier, elle revient à la Pergola avant de repartir vers un CHRS.

Logement Foyer

1 logement foyer pour personnes âgées à Monsempron-Libos

4 Maisons Relais

4 maisons relais ou « pensions de famille », à Agen, Marmande et Monsempron-Libos qui accueillent, sans limite de durée, des personnes seules ou des familles, qui ne peuvent se maintenir durablement dans un logement classique.

CHRS LA PERGOLA

LA PERGOLA à Agen qui propose d’une part, un hébergement collectif d’urgence et de stabilisation et d’autre part, un hébergement d’insertion

CHRS La Roseraie

Propose un hébergement et un accompagnement social aux femmes seules ou accompagnées d’enfants. Diverses actions et services sont proposés au sein de l’établissement.
Ses missions

Les Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) sont des établissements sociaux et médico-sociaux. Ils constituent l’un des dispositifs participant à la lutte contre les exclusions.

L’objectif

La finalité d’un CHRS est la réinsertion sociale des personnes accueillies. Il a pour but d’accompagner les populations en grande difficulté vers un retour à une vie sociale « normale » et vers l’accès à un logement.

Ses fonctions

Le CHRS a pour objet de faire accéder les personnes qu’il prend en charge à l’autonomie personnelle et sociale. Ils assurent les fonctions suivantes :

• L’accueil, notamment dans les situations d’urgence
• L’hébergement
• Le soutien et l’accompagnement social
• L’adaptation à la vie active et l’insertion sociale et professionnelle